Samedi dernier, alors que nous annoncions avec un enthousiasme inégalé le compte à rebours de notre départ prévu le 26 septembre, un téléphone nous annonce que notre caravane ne pourra se mettre en place comme cela était prévu. Pour cause, une interdiction aurait été formulée, en lien avec des élections législatives, qui concordent exactement avec les dates de notre projet. La crainte que certains partis politiques s’approprient notre caravane semble être l’un des arguments majeurs de cette interdiction.

Les détails de notre projet ainsi que ses dates ont été annoncés et validés à tous les niveaux des autorités marocaines, depuis presque un an maintenant. Nous regrettons évidemment qu’aucun responsable n’ait été capable de nous informer plus tôt de ces élections et des contraintes humanitaires qui y ont été associées. Après avoir obtenu des autorisations à tous les niveaux auprès du Ministère de la Santé ces dernières semaines, l’interdiction annoncée de manière aussi abrupte et dans un délai aussi court reste, pour nous, incompréhensible.

Après un marathon diplomatique des plus acrobatiques au cours de ces dernières 72h, nous avons tenté d’obtenir une dérogation à cette interdiction. Selon les investigations menées avec le plus grand sérieux par l’ambassade Suisse au Maroc, il semblerait que toutes les actions sanitaires du pays aient été bloquées pour ces deux prochaines semaines, sur ordre du Ministère marocain de l’Intérieur. Toute issue semble définitivement impossible.

La décision a donc été prise ce matin, et c’est avec une déception sans nom que nous devons renoncer à nous rendre au Maroc ce lundi. La caravane médicale ne prendra pas son départ.

Si l’heure est aujourd’hui à la colère et à l’amertume, nos pensées se tournent avant tout vers les populations locales qui nous ont sollicitées pour réaliser cette action dans leur vallée, et qui se voient aujourd’hui privées d’un droit fondamental. Il semblerait qu’au Maroc comme ailleurs, le monde s’arrête de tourner dès lors que les intérêts politiques entrent jeu. Quand le cirque politique s’active, c’est malheureusement parfois au détriment de la Santé du peuple.

Nos pensées sont également tournées vers toutes les personnes qui, de près ou de loin, nous ont accordé leur confiance dans la construction de cette action solidaire et ont contribué à la mise en place de ce projet. Envers eux nous voulons rappeler l’importance de chaque geste et notre engagement à honorer, si ce n’est le projet tel qu’il a été interdit, du moins l’idée de solidarité qu’il incarnait.

Il est aujourd’hui trop tôt pour annoncer une quelconque décision concernant le futur du projet Amoddou. Il est évident que nous tirerons les leçons d’un tel échec et que nous nous efforcerons de rappeler aux concernés les conséquences et les répercussions d’une telle interdiction et de sa communication dans délais inadéquats. Nous allons dans un premier temps nous accorder une petite phase de « digestion » qui nous semble nécessaire, avant de nous réunir d’ici quelques jours pour aborder les différentes options à venir. Nous vous tiendrons évidemment informés dans les plus brefs délais, de la suite des possibilités que nous envisagerons pour ce beau projet.

Il y a un an, le projet Amoddou partait de zéro. Votre soutien nous a été jusqu’aujourd’hui, indispensable pour bâtir l’âme de ce projet. Il le sera encore dans les prochaines semaines.

Au nom de toute l’équipe, merci.

Jérémie Thirion
Responsable de projet

5 réflexions sur « Annulation du projet Amoddou »

  1. Urbaniste des pays en voie de developpement et parallelement educatrice , j ai travaillé ds l humaniraire en Afrique blanche et noire il y a qq annees de cela. Force est de constater que les interets d une poignee d hommes priment sur les interets de tous donc de l interet general. Quel desespoir m envahissait qqfois quand je voyais l oeuvre de tt un groupe d hommes et de femmes depensant leurs energies á batir des projets qui n aboutissaient pas faute d une volonte generale et d interets communs. Je faisais partie des personnes decues cherchant le sens a tout ce gachis. Je n ai jamais baissé les bras et ce par respect de mes engagements aupres de ceux avec lesquels je travaillais et pour lesquels nos projets etaient destinés. Respect force et courage sont les valeurs qui m ont tjs portees et encore auj vers un autre public. Je vous adresse en ces jours douloureux toute ma sympathie.
    Ne renoncez pas et demandez a partir au plus tot. Re timer votre operation. Vous avez perdu une bataille mais pas la guerre pour l amelioration de la vie des gens. Catherine,tiers mondiste solidaire.
    Bonjour a mon amie d enfance Yamina.

  2. Nous ne pouvons mesurer l ampleur de votre deception et la perte humanitaire avec le non depart de votre caravane mais nous pouvons imaginer votre volonté qui sera encore plus importante pour votre prochaine expedition.

  3. GARDEZ CONFIANCE
    PROJET TROP BEAU POUR QU’IL TOMBE À L’EAU
    ON SE TIENT LES POUCES
    amicalement
    louis ce 25 de septembre
    PS
    ? Je viens de lire le commentaire de Catherine
    OUI ? ne renoncez pas…
    Demandez à partir au plus tôt !

  4. C est une chose que la majorité des organisations humanitaires marocaines savent depuis longtemps il faut absolument l autorisation du ministere de l interieur. Ce qui se passe c est que des petits maluns s approprient les actions humanitaires en passant peu de temps apres celles ci et pretendent que c est leur parti politique qui l a financee. Je suis désolé pour les gens concernes en esperant qu il ne s agira que d un report et non d une annulation. Bon courage

  5. Votre place était vide à Ouarzazate le 07/10, on avait tant envie de vous accueillir et d’apprendre tout sur votre projet! Nous avons vécu les elections la semaine passée sur place, quel gaspillage, quelle poubelle après le passage de ce cirque dans les rues. Nos pensées étaient avec vous. Ne perdez pas courage ni espoir. On vous attend toujours!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *